En nommant un Chief Data Officier (CDO) dont les passions se résument aux nouvelles technologies et aux politiques publiques, la ville de Chicago mise sur l’avenir. C’est ainsi que Tom Schenk Junior est un des chief data officier de métropole les plus influents et innovants du moment. Nous vous proposons de découvrir ses initiatives qui ont fait de Chicago un exemple du développement de l’open data. Avant de commencer, il faut souligner le caractère précurseur de cette ville face à l’open data. Il s’agit en effet de la première ville des Etats Unis à avoir embauché un Chief Data Officer, deux ans avant l’arrivée de Tom Schenk Junior.

Opengrid : une solution de visualisation

Un des principaux travaux de la vingtaine de personnes qui entoure Tom Schenk junior a été de proposer une application permettant de visualiser les infrastructures, le métro et de nombreux projets de la ville. C’est ainsi qu’Open Grid a vu le jour en Janvier 2016. Cette solution présente de nombreux avantages. Tout d’abord, elle a été développée en interne par les équipes de la ville. Par ailleurs, il s’agit d’un modèle pouvant être étendu à d’autres métropoles. Une telle plateforme a pour principal objectif de rendre accessible les données au plus grand nombre et donc de permettre une création de valeur beaucoup plus simple autour de celle-ci. La ville de Chicago s’adresse particulièrement aux ménages et aux entreprises avec cette initiative.

L’audience ciblée par Opengrid peut être décomposée en plusieurs éléments : l’individu qui veut utiliser la plateforme pour se tenir au courant des différents de l’avancée de certains projet dans son voisinage, la petite entreprise qui a besoin de mieux comprendre le marché local, un groupe de citoyens qui a besoin de plus d’informations pour produire des demandes aux pouvoirs publics, ou encore l’étudiant ou le chercheur qui disposent désormais d’une base d’informations considérable.

Le développement des capteurs dans la ville

En outre, la ville de Chicago a pris la décision de développer des capteurs dans la ville afin de générer des données sur le trafic routier la qualité de l’air et l’intensité du vent. Toutefois, ces capteurs servent en fait de base au développement d’initiatives beaucoup plus ambitieuses, notamment pour le développement d’infrastructures bas carbone. Ce développement est particulièrement exponentiel en raison du coût de moins en moins important. Convaincu de l’explosion de l’internet des objets, le chief data officer de Chicago envisage l’implantation de nombreux autres capteurs. Toutefois, la principale difficulté liée à un tel développement réside dans la place de la vie privée face à la récolte de données. Il s’agit ici d’un sujet pour lequel Tom Schenk Junior est particulièrement à l’aise.

Une ville au cœur d’un réseau

Si Chicago était la première ville à avoir embauché un Chief Data officer, c’est maintenant plus de 20 villes qui se sont réunies pour créer le Civic Analytics Network. Il s’agit d’un groupe de Chief Data Officier qui a pour objectif de réfléchir au développement des politiques publiques et des technologies afin de permettre aux villes le niveau de performance et de transparence le plus élevé possible. Par ailleurs, les travaux d’un tel groupe peuvent permettre à d’autres villes d’accéder à ces démarches.