Aller au contenu principal

Lyon capitale mondiale de la lutte contre le réchauffement climatique

Lyon capitale mondiale de la lutte contre le réchauffement climatique
Partager :

Les 1er et 2 juillet le sommet « Climat et Territoires » s’est tenu à Lyon à la Confluence. Plus de 800 acteurs locaux ont répondu présents pour préparer les débats de la Conférence Mondiale sur le climat (COP21) qui se déroulera à Paris à la fin de l’année.

Ces deux journées ont été organisées par les grands réseaux internationaux de collectivités territoriales, en collaboration avec la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Elles étaient placées sous le Haut Patronage du Président français, François Hollande. Cet événement a eu le label COP 21.

Il s’agit d’un moment important pour les territoires (collectivités territoriales, ONG, acteurs économiques, partenaires sociaux) pour montrer leurs capacités à lutter contre le changement climatique (+ 2 °C ) et la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Faire entendre leurs voix, souligne l’importance d’une approche territoriale des enjeux climatiques.

Il faut souligner aussi que 70 % des émissions de gaz à effet de serre proviennent des villes en sachant que l’urbanisation du monde va continuer à augmenter dans les prochaines décennies. A ce titre, les engagements ne concernent pas que les Etats.

Lors de ces deux journées, les acteurs non-étatiques ont mis en place des annonces, des engagements concrets et des propositions pour les Etats qui négocieront lors de la COP 21 à Paris. Ils ont aussi affirmé leur union pour faire pression sur les Etats avant la COP 21 et pour avoir la possibilité d’intervenir concrètement lors de ce sommet mondial sur le climat.

La maire de Paris Anne Hidalgo a témoigné lors de son discours de la seconde journée du rôle fondamental des villes et territoires pour mettre la pression sur la prochaine COP 21 : « Nous nous retrouverons le 4 décembre pour porter nos propositions, nos solutions. Nous serons ensemble pour la planète… Nous savons que les solutions existent et nous les mettons en œuvre. Elles sont multiples et peuvent s’appliquer à tous les territoires ».

Ronan Dantec, co-président du comité de pilotage du sommet a lui aussi affirmé que les territoires voulaient peser sur la Cop 21 : « L’enjeu est de transformer la déclaration de Lyon en amendement pour la  COP 21. Le but est d’être opérationnels et de trouver une dynamique commune avec les États. Le sommet n’est pas un moment isolé mais une stratégie sur le long terme ».