Le 1er février dernier, le secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires Julien Denormandie a signé une convention de délégation de service public avec la société Covage, opérateur d’infrastructures spécialisé dans le déploiement et l’exploitation de réseaux très haut débit en partenariat avec les collectivités locales.

L’objectif de cette convention est de déployer un réseau Très Haut Débit sur l’ensemble du territoire essonnien d’ici fin 2020. Une démarche qui s’inscrit dans le plan France Très Haut Débit du gouvernement.

Lutter contre la fracture numérique d’un territoire : le cas de l’Essonne 

Depuis dix ans, les Français font deux fois plus de démarches en ligne. Dans le même temps, un Français sur deux n’a pas accès au très haut débit. Un paradoxe qui s’illustre en Essonne.

Le département concentre en effet des zones urbaines, où les initiatives liées au numérique sont nombreuses, comme des espaces plus ruraux dans lesquels les infrastructures sont moins déployées.

Pour répondre à ce défi de cohésion territoriale, le conseil départemental soutient le déploiement d’un réseau d’initiative publique pour garantir la cohésion numérique là où les opérateurs privés ne sont pas présents.

Sous la forme d’un contrat en affermage concessif d’une durée de 15 ans, l’objectif de la convention avec la société Covage est de déployer un réseau  Très Haut Débit sur l’ensemble du territoire essonnien d’ici fin 2020. Ce réseau d’initiative publique se construit en complémentarité du déploiement des opérateurs privés sur les zones les plus denses.

Les grands engagements contenus dans cet accord :

  • 5000 installations supplémentaires seront construites par les opérateurs ;
  • 3 milliards d’euros seront investis par les opérateurs ;
  • 10 000 communes encore en 2G ou 3G passeront à la 4G d’ici 2020.

Ce projet porté par l’Essonne est le témoin d’un travail commun entre l’État et les collectivités territoriales dans le cadre du Plan France Très Haut Débit du gouvernement.

Le Plan France Très Haut Débit : accélérer la couverture numérique des territoires 

Lancé en février 2013, le plan France Très Haut Débit vise à soutenir les initiatives des collectivités territoriales dans leur action pour l’aménagement numérique des territoires ruraux. D’ici 2022, l’intégralité du territoire sera couvert en très haut débit. L’ensemble des logements, des entreprises et des administrations devront ainsi se voir proposer un accès performant à internet.

Pour atteindre cet objectif, il mobilise un investissement de 20 milliards d’euros en dix ans, dont 3,3 milliards d’euros de l’État, pour déployer les infrastructures de l’Internet très haut débit sur tout le territoire.

Ce Plan, unique en Europe, représente un défi inédit qui vise à :

  • Renforcer la compétitivité de l’économie française et l’attractivité de la France par le raccordement prioritaire en fibre optique des zones d’activités économique ;
  • Rendre possible la modernisation des services publics sur l’ensemble du territoire, y compris dans les zones rurales et de montagne, en apportant un accès à Internet performant les établissements scolaires, les hôpitaux, les maisons de santé, les maisons de l’emploi, etc. ;
  • Donner accès aux usages numériques à tous les citoyens.