Aller au contenu principal

Livre Blanc Résilience, Territoires & Énergie

Une ville frugale et intelligente face à des défis inédits

Téléchargez gratuitement le livre blanc

Créé en 2012 par EDF, l’Atelier Énergie et Territoires est un laboratoire d’idées, d’études et de recherches. A la fois lieu de rencontres et de débats, il invite les différents acteurs des villes à mieux comprendre les mutations territoriales à l’œuvre et suggère des propositions concrètes, avec en toile de fond les questions énergétiques. Avec l’appui de son comité scientifique et de ses partenaires, l’Atelier offre une longueur d’avance sur des sujets d’actualités. Au cœur de cette dynamique d’échanges, les Matinales sont la signature de l’Atelier Énergie & Territoires. En donnant carte blanche à des experts et des chercheurs sur un sujet en lien avec le thème fédérateur de l’année - en 2019, la “résilience“ -, les Matinales ouvrent des fenêtres inédites sur le rôle de l’énergie dans la ville, engagent de nouvelles pistes, détectent les signaux faibles et travaillent en prospective. A l’issue de chaque rencontre, un livret présente l’ensemble des réflexions de nos deux invités auditionnés.

Nous sommes heureux de vous présenter ce nouveau numéro et vous en souhaitons bonne lecture.

Jean-Pierre FRÉMONT

Délégué à l’Action Régionale

Vision systémique ou frugale

Deux décryptages essentiels pour remettre la résilience à sa place

En 2019, les Matinales en ont fait la démonstration, la résilience est une notion que chacun s’approprie à sa guise, notion au mieux en construction, au pire fourre-tout.
Trouver une définition commune et partageable de la résilience, c’est presque s’attaquer à un sommet inaccessible, alors que les utilisateurs choisissent des voies différentes. Lors de la Matinale du 18 avril, Carlos Moreno et Philippe Madec ont bravé la difficulté et entrepris l’ascension, chacun par une face.
L’un semble privilégier le discours de la raison, l’autre de l’humain.

Carlos Moreno, analyse la résilience dans toutes ses complexités systémiques, à l’image du métabolisme urbain tenu de relever des défis environnementaux, économiques ou sociaux toujours plus lourds dans une ville en profonde mutation.

Philippe Madec réfute la notion de résilience qu’il perçoit comme un pansement inadapté à tous nos maux et suggère un autre point de départ. Celui de la frugalité heureuse qui mise sur le cognitif et le sensible, la nature et les projets locaux partagés pour faire basculer le système. Pour lui, plus l’individu est frugal, plus il réduit ses besoins et plus il est résilient.

Faut-il opposer leurs visions ? Doit-on concevoir la résilience comme un levier de transformations systémiques et coordonnées ou comme un changement de modèle fondé sur un lien de proximité entre l’individu et son environnement immédiat ?
Sans figer le débat, sans réduire sa complexité, l’enseignant et l’architecte sont parvenus à canaliser cette notion volage et, par un éclairage inédit, stabilisent son effervescence, offrant autant de perspectives inédites pour appréhender le futur des territoires.

Philippe Labro et Michel Micheau

Webform_Livret_ville_frugale

Téléchargez gratuitement notre livre blanc

Ce formulaire permet de télécharger notre documentation et de recevoir notre communication.