Aller au contenu principal

La résilience en action :

Quelles réalités dans les territoires

Téléchargez gratuitement le livre blanc

Créé en 2012 par EDF, l’Atelier Énergie et Territoires est un laboratoire d’idées, d’études et de recherches. A la fois lieu de rencontres et de débats, il invite les différents acteurs des villes à mieux comprendre les mutations territoriales à l’œuvre et suggère des propositions concrètes, avec en toile de fond les questions énergétiques. Avec l’appui de son comité scientifique et de ses partenaires, l’Atelier offre une longueur d’avance sur des sujets d’actualités. Au cœur de cette dynamique d’échanges, les Matinales sont la signature de l’Atelier Énergie & Territoires. En donnant carte blanche à des experts et des chercheurs sur un sujet en lien avec le thème fédérateur de l’année - en 2019, la “résilience“ -, les Matinales ouvrent des fenêtres inédites sur le rôle de l’énergie dans la ville, engagent de nouvelles pistes, détectent les signaux faibles et travaillent en prospective. A l’issue de chaque rencontre, un livret présente l’ensemble des réflexions de nos deux invités auditionnés.

Nous sommes heureux de vous présenter ce nouveau numéro et vous en souhaitons bonne lecture.

Jean-Pierre FRÉMONT

Délégué à l’Action Régionale

mais une étonnante capacité de mobilisation

Résilience : un concept nébuleux,

La résilience territoriale, toutes les villes en parlent malgré le flou sémantique du terme ou justement grâce à lui. En posant le sujet sur la table, en le soumettant aux regards croisés d’une théoricienne et d’un praticien de la résilience, l’Atelier Énergie & Territoires a voulu comprendre. Que recouvre réellement ce concept qui s’invite de plus en plus dans les projets d’aménagement et dans la manière de gérer les services.
Comment traverse-t-il l’épreuve du réel dans un territoire aussi stratégique que Paris ?

De sa fenêtre de géographe, Magali Reghezza dresse une analyse sans préjugé ni complaisance. Elle a fouillé le terme, disséqué sa structure, sondé ses faiblesses et repéré ses potentialités, mais elle a saisi aussi tout l’imaginaire dont le concept est gorgé, tant il se prête à l’appropriation voire à l’usurpation. Car convoqué à chaque crise, le mot est devenu un antidote face aux inquiétudes colportées par les notions de “risques“ et de “vulnérabilités“.

De son côté, émissaire de la résilience à la Ville de Paris, Sébastien Maire a interrogé la théorie à la lumière de ses quatre années d’expérience. À force d’avoir frotté le concept à la réalité du terrain, au rythme d’actions concrètes, de sensibilisation des femmes et hommes des services et en dépit des circonspections, il a donné corps à la politique de résilience et pu montrer le bien-fondé d’une stratégie d’adaptation face aux défis du territoire.
Ainsi, de la théorie à la pratique, ce que souligne cette réflexion croisée, c’est la potentialité d’un terme à redonner du sens à l’action. Et malgré les nébulosités du terme, la résilience confrontée au réel révèle alors un pouvoir de mobilisation hors du commun pour faire bouger les lignes.

Philippe Labro et Michel Micheau

La resilience en action

Vous souhaitez aller plus loin dans le décryptage de la résilience des territoires ?

Téléchargez gratuitement notre livre blanc

Ce formulaire permet de télécharger notre documentation et de recevoir notre communication.